Un workshop à Rome pour comprendre l’application de l’IA en art et en design

Nouvelles

Shin Koseki, Myriam Guillemette et Miryam Parent, respectivement titulaire, agente de recherche et auxiliaire de recherche à la Chaire UNESCO en paysage urbain participaient aujourd’hui à un premier workshop sur l‘application de l’intelligence artificielle en art et en design sur invitation de l’Institut Max-Planck pour l’histoire de l’art et de l’architecture – Bibliotheca Hertziana. L’équipe de la Chaire UNESCO y a présenté une revue préliminaire de la littérature sur l’intégration des Réseaux génératifs antagonistes — une technologie d’intelligence artificielle — dans les pratiques artistiques et en design.

Intitulée « Gan4Creativity », la revue de la littérature est un projet ouvert qui permet à toute personne chercheuse, artiste et citoyenne de contribuer à densifier de manière continue les savoirs sur l’état de l’application des réseaux génératifs antagonistes dans les pratiques créatives comme l’art, l’architecture et le design urbain.

Cette revue contribue au projet AI + EDI Public Space, piloté par la Chaire UNESCO en paysage urbain en collaboration avec des chercheurs du Mila – Institut Québécois d’intelligence artificielle, et dont l’objectif est d’accroître l’équité, la diversité et l’inclusion dans l’espace public grâce à différents outils d’intelligence artificielle dont l’apprentissage automatique et les réseaux génératifs antagonistes.