WAT_UNESCO

WAT_UNESCO Montréal 2011 (Canada)

21 novembre — 2 décembre 2011

  • Description

    Mise en contexte

    Conformément aux objectifs du Chantier Montréal, ville UNESCO de design (MVUD) de favoriser la mise en réseau international des concepteurs montréalais et promouvoir le dialogue et l’éducation des acteurs territoriaux et les gouvernements locaux et régionaux, il a été planifié de réaliser un Workshop_atelier/terrain (WAT) à Montréal en 2011. C’est dans ce contexte que le WAT_UNESCO de Montréal réalisa, à l’automne 2011, un exercice de visions en design urbain pour le parcours d’entrée ouest de la ville de Montréal par l’autoroute 20. Ce WAT succédait à la tenue du concours international d’idées organisé par la CPUM pour le compte du MTQ sur le même parcours qui eut été lancé officiellement le 9 juin dernier.

    La finalité de cette activité internationale était de produire 12 visions de design urbain réalisées par 48 étudiants encadrés par plus de 12 experts et 12 professeurs provenant de 8 pays de 5 régions géographiques (Amérique du Nord, Europe, Maghreb, Moyen-Orient, Asie) pour ce territoire urbain emblématique de Montréal. Au terme de cet atelier, l’ensemble de ces visions contributives à la requalification de cette entrée de ville emblématique de Montréal a été légué aux autorités gouvernementales et municipales concernées.

    Cette activité internationale s’inscrivait dans la programmation des célébrations des 5 ans de la désignation de Montréal, ville UNESCO de design qui promeut la participation des designers au devenir de la ville par la mise en œuvre de processus de design innovant qui participent à la qualité des milieux de vie ainsi qu'à la mise en valeur des paysages urbains montréalais, et ce, à travers les dialogues locaux et internationaux de designers sur l’idée de mieux faire la ville.

    Entrée de la métropole

    Le parcours d’entrée de ville de l'autoroute 20, qui relie l’aéroport Montréal-Trudeau au centre-ville de Montréal, constitue un corridor majeur d’infrastructures composé d’une juxtaposition de réseaux (autoroute, voies ferrées, canal de navigation), qui, par son implantation, a fait de Montréal une plaque tournante du transport au Canada. C’est une marque dans l’histoire du développement urbain local, de son essor industriel au XIXe siècle jusqu’au développement des banlieues au XXe siècle.

    Par la présence de l’aéroport où transitent environ 100 000 personnes par jour, ce parcours constitue le principal axe d’entrée international à Montréal. Néanmoins, l’aéroport étant situé au cœur de l’île de Montréal, il s’agit du seul parcours d’entrée qui n’est pas marqué par la traversée d’un cours d’eau. À l’opposée, le paysage du parcours d’entrée de ville de l’autoroute 20 possède un caractère urbain dont l’intensité augmente progressivement au fur et à mesure de l’approche vers le centre-ville.

    Qui plus est, le paysage du parcours international d’entrée de ville est actuellement qualifié négativement par les principaux acteurs de sa planification en raison de sa banalité, de son anonymat, de sa couleur grise, de son hétérogénéité visuelle, voire de sa déstructuration territoriale. En somme, le territoire de ce corridor d’entrée internationale à la métropole est dominé par des infrastructures et des friches industrielles ou végétales en quête de requalification.

    De manière générale, l’objectif du concours international d’idées YUL/MTL : Paysages en mouvement, était d’engager un dialogue entre les principaux organismes publics et privés responsables de la planification et de l’aménagement du territoire du parcours d’entrée de l’autoroute 20 par la réalisation d’un exercice prospectif d’idéation. À ce titre, la démarche a permis de rassembler les représentants de plus de 15 organismes publics et privés afin de dégager des préoccupations communes qui ont servi à l’élaboration de la vision. Il est souhaité que les propositions résultantes du concours international d’idées servent d’intrants pour l’élaboration d’un programme commun d’actions (chartes de paysage et de design, plans directeurs et d’aménagements, etc.) qui mettra l’accent sur la qualité des paysages traversés et vécus. Il s’agit d’un projet novateur et d’envergure, rarement mis en œuvre à ce jour au Québec.

    Déroulement de l'activité

    L’activité s’est déroulée intensivement sur une période de 14 jours. Un séminaire de présentation des résultats du concours international d'idées introduisait l'atelier. Par la suite, lors des visites terrains, les équipes multiculturelles et transdisciplinaires formées de 4 étudiants ont travaillé en charrette (10 jours de travail d’atelier de conception) afin de réaliser des visions de design urbain sur un secteur donné. Un jury intérimaire composé d’experts locaux et du collège professoral du WAT a commenté le macro design de chaque projet à mi-parcours de l’atelier de conception. Au terme de cet atelier dans le cadre de présentations publiques, un jury international, présidé par l’UNESCO et composé d’experts locaux et de représentants territoriaux, ont évalué les propositions de design pour décerner des médailles UNESCO aux trois méritoires. Les prix ont été remis lors d’une cérémonie de clôture où étaient conviés les dignitaires ainsi que les représentants des gouvernements locaux, régionaux, nationaux ainsi que les représentants consulaires des pays invités. 

    Cadrage de la démarche

    Activité d’idéations et de visions, le WAT_UNESCO – MTL 2011 s’inscrit dans la poursuite logique de la démarche de concertation entreprise pour l’élaboration du programme du concours international d’idées YUL/MTL : Paysages en mouvement. D’une part, les trois propositions lauréates et les 11 mentions du jury ont servi d’intrant à l’exercice de conception des étudiants participants au WAT_UNESCO. Par leur travail, les étudiants devaient approfondir, à  plus grande échelle, les idées d’aménagement générées dans les propositions lauréates afin d’envisager leurs potentiels pour le territoire du parcours d’entrée de ville de l’autoroute 20. D’autre part, les étudiants devaient prendre en considération les enjeux et aspirations des acteurs privés et publics engagés dans l’effort de concertation et qui étaient exprimés dans la description de chacun des secteurs d’intervention présentés dans les pages qui suivent.

    En produisant ainsi des visions d’aménagement alternatives, imbriquées dans les visions lauréates du concours international d’idées YUL/MTL : Paysages en mouvement, les résultats du WAT_UNESCO permettent d’enrichir le processus de concertation entre les acteurs du développement territorial local ainsi que d’illustrer les potentiels de déclinaison d’une stratégie commune d’intervention afin d’en faciliter l’appropriation.

    Au cours de l’hiver 2011, une série d’entretiens auprès des principaux représentants des acteurs publics et privés concernés par la planification et le développement du territoire de l’entrée de ville a été réalisée afin d’identifier trois axes de conception pour diriger les participants dans leur démarche créative :

    • 1er AXE : Un projet de paysage évolutif et emblématique pour la métropole 
    • 2e AXE : Une scénarisation des parcours d’expériences
    • 3e AXE : Une démarche concertée de développement urbain durable

    Description des sites

    Secteur Dorval

    Point d’amorce ou d’arrêt du parcours d’entrée international de Montréal, le secteur Dorval est formé de la rencontre de plusieurs réseaux de transport dont la portée couvre plusieurs échelles territoriales. Aux échelles interurbaine et régionale, principalement articulées par l’aérogare, la gare de passagers VIA Rail, les autoroutes 20 et 520 ainsi que la gare des trains de banlieue de l’Agence métropolitaine de transport (AMT), le parcours est unidirectionnel et vise la liaison directe entre le centre-ville et ce point névralgique de transport. Les enjeux d’aménagement touchent ici le caractère emblématique des paysages perçus afin d’afficher le caractère identitaire de Montréal.

    Secteur Lachine

    Expression d’une logique de corridor, l’emprise des réseaux de transport (autoroute et voie ferrée) engendre une division territoriale importante sur ce secteur : d’abord fonctionnelle par la séparation des secteurs résidentiel et industriel de Lachine, puis physique par la création d’une barrière dont les franchissements sont presque inexistants.

    Secteur Saint-Pierre

    Articulé autour de l’échangeur Saint-Pierre, ce secteur représente un carrefour névralgique du transport à Montréal. Carrefour de deux axes autoroutiers d’importance, l’autoroute 20 et la route 138, l’échangeur Saint-Pierre est aussi le point de rencontre de 4 routes locales : la rue Saint-Jacques, la rue Notre-Dame Ouest, le boulevard Saint-Joseph et la rue Saint- Patrick. Il constitue aussi un point de croisement d’autres infrastructures de transport, soit les emprises ferroviaires du Canadien National (C.N.) et du Canadien Pacifique (C.P.) ainsi que le canal de Lachine. En plus de causer des problèmes importants sur l’utilisation de l’échangeur lui-même, cette juxtaposition de lignes de transport crée des enclavements multiples des quartiers et secteurs industriels.

    Secteur "Ancienne gare de triage Turcot"

    Friche industrielle en voie de requalification complète, ce vaste territoire offre la plus grande opportunité de réinvention des paysages du parcours d’entrée reliant l’aéroport Montréal- Trudeau au centre-ville. Les travaux à venir, planifiés dans le cadre du projet de reconstruction du complexe Turcot, produiront plusieurs modifications majeures. Dans un premier temps, le rabaissement sur talus des portions surélevées de l’autoroute entraînera l’apparition de nouvelles structures dans le paysage et également de nouvelles perceptions paysagères.

    Secteur Cabot / Côte-Saint-Paul

    Construit sur des structures surélevées, ce tronçon de l’autoroute 15 offre un panorama continu remarquable vers le centre-ville de Montréal et le mont Royal. La réfection de cette infrastructure permet de maximiser la mise en valeur de ce panorama et d’en marquer les temps forts par des éléments signaux comme le passage au-dessus du canal de Lachine où l’érection d’un ouvrage d’art de grande qualité est souhaitée.

    Secteur d’Accès au Centre-ville

    Ce secteur juxtapose dans un même corridor, mais sur différents paliers, les infrastructures de transport autoroutières et ferroviaires afin de créer le parcours d’arrivée au centre-ville de Montréal. Cette position à flanc de colline offre des panoramas continus vers les toitures et les clochers des quartiers situés en contrebas de la falaise ainsi qu’une perspective axiale vers le centre-ville. En contrepartie, elle crée des tensions avec les quartiers voisins ou la présence de l’autoroute peut être perçue comme une nuisance, particulièrement du côté sud dans le quartier Saint-Henri.

  • Propositions

    Dorval - Montréal (Canada)

    Équipe 01 – Think globally, live locally

    • Andrea Becca
    • David Fiset
    • Natsuko Kobayashi
    • Zeineb M'rabet

    L’idée principale de la proposition Think globally, Live locally est celle de combler et d’animer les vides et autres espaces résiduels engendrés par les infrastructures autoroutières, notamment aux endroits où les jonctions de bretelles d’accès sont nombreuses. Le secteur de l’échangeur Dorval étant l’objet d’étude, ce sont principalement les enjeux d’accueil, de transit fonctionnel, de seuil et d’identité qui
    ont été abordés.

    La solution d’aménagement expérimentée est celle d’un ruban architectural à topographie variable qui combine les fonctions et les échelles d’intervention. En ce sens, le ruban participe autant à créer un repère visuel expressif pour l’entrée de ville qu’à intégrer les quartiers résidentiels adjacents à l’intérieur d’un ensemble d’espaces conviviaux. À l’échelle globale, la pertinence de cette mégastructure repose sur l’amélioration des accès aux transports publics et la création de corridors naturels (végétation, cours d’eau) qui traversent l’autoroute. À l’échelle locale, l’aménagement de noues paysagères et la plantation d’arbres, qui s’arriment à cette nouvelle structure et à la trame des rues résidentielles, permettent d’améliorer la qualité de vie des quartiers.

    Dorval - Montréal (Canada)

    Équipe 02 – ID-entity

    • Laurence Aubin-Steben
    • Mohamed El Tayeb
    • Shen Jiping

    La complexité et le nombre de bretelles d’accès de l’autoroute 20 ont engendré, particulièrement dans le cas de l’échangeur Dorval, la déstructuration des milieux de vie. Basée sur ce constat d’impacts liés aux infrastructures autoroutières, la proposition Id-Entity prend le parti de traiter les enjeux territoriaux par le biais de trois thèmes clés : la connexion, la végétation et le transport. La solution d’aménagement retenue favorise le développement de quartiers écologiques qui s’arriment à l’amélioration des lignes de transport collectif. Les axes de transport favorisent des liens à différentes échelles.

    Le projet propose aussi la réalisation d’une longue plateforme surélevée qui prend naissance à même les quartiers résidentiels, enjambe l’autoroute et s’étend dans l’immensité du stationnement de l’aéroport. Ce pont joue aussi le rôle d’une gare sur laquelle il est proposé de planter une biomasse végétale aux allures de parc
    urbain. À l’échelle locale, cette intervention agrandit et complète le réseau de promenade du quartier et les liens entre les parcs existants. À l’échelle de la métropole montréalaise, elle agit à titre de paysage identitaire et transmet l’image d’une ville écologique et axée sur le développement durable.

    Lachine - Montréal (Canada)

    Équipe 03 – Time-line

    • Bruna Bajramovic
    • Paulo Casu
    • Stephany Khoriaty
    • Amayel N'Diaye

    Le secteur Lachine est composé d’un quartier résidentiel, de bâtiments industriels vétustes et d’une gare de triage importante. La proposition Time-Line propose de répondre à cette situation particulière par un projet ambitieux de design urbain.


    La principale solution d’aménagement consiste à créer un lien par-delà la frontière de l’autoroute, entre la partie industrielle au nord et le coeur du vieux quartier de Lachine au sud. Cette intention de départ se décline en deux actions : la création d’un boulevard Lachine nord-sud et la transformation progressive de la gare de
    triage (partie nord) en terres agricoles puis en milieu urbain. À terme, ces interventions devraient améliorer le cadre de vie local par la conception de deux pôles; un Lachine Sud à l’aspect historique tourné vers le fleuve et un Lachine Nord misant sur la mixité et l’innovation. Entre ces deux pôles, une structure habitée qui traverse
    l’autoroute est conçue comme un 1er vecteur de développement résidentiel. L’aménagement d’une interface visuelle à l’autoroute est aussi conçu de manière distincte en regard des caractéristiques propres aux différents milieux adjacents. Elle prend l’apparence d’un mur antibruit végétal au nord du tronçon et d’un mur modelé en fonction des matériaux présents sur le site (ex. : brique).

    Lachine - Montréal (Canada)

    Équipe 04 – Snakes and ladders

    • Linda Fortin
    • Salma Jarbi
    • Wiem Mami
    • Masamitsu Tanikawa

    Snakes and ladders mise d’abord et avant tout sur l’amélioration des qualités écologiques du parcours d’entrée de ville, et ce, dans l’objectif d’élever la qualité de vie des milieux. La proposition se définit principalement par la connexion des écoterritoires, la reconstitution des cours d’eau historiques et le développement de transports publics rapides qui par le fait même favorise aussi l’émergence de quartiers orientés en fonction des transports
    (Transit-Oriented Development).

    À l'échelle locale, cette stratégie privilégie l’aménagement de corridors verts perpendiculaires à l’autoroute; des avenues et des ponts habités aux programmations diverses et animées qui facilitent le franchissement de l’autoroute. Dans la cour Norman, un parc urbain végétalisé est imaginé de façon à mettre en valeur les artefacts industriels. Dans le quartier Lachine Sud, un nouveau train électrique permet la rénovation du quartier et la création d’un pôle d’habitation à densité moyenne.

    À travers cette requalification du secteur Lachine, la proposition illustre aussi un souci constant de créer des expériences visuelles intéressantes à partir de l’autoroute et vers les territoires adjacents.

    Secteur Saint-Pierre
    Montréal - Québec (Canada)

    Équipe 05 – Hot spots

    • Ahmad Almahairy
    • Claudio Mura
    • Christine Robitaille
    • Bian Xiaozhe

    L’intention de la proposition Hot spots est de mettre en valeur trois pôles de l’identité montréalaise : ses institutions, sa culture et sa nature. Le parti-pris du projet repose sur une lecture des potentiels qu’offre le territoire à travers ses infrastructures existantes et plus particulièrement celles du réseau ferroviaire.

    Les constats de l’analyse globale et locale résultent en une stratégie de design qui, à travers l’analogie de la « fermeture éclair », propose : de réunifier les quartiers tout en renforçant la linéarité de l’entrée de ville, d’absorber les impacts des infrastructures autoroutières, de créer une biomasse végétale et de développer des zones d’attractivité (Hot Spots). La programmation des usages et des activités mise sur le redéploiement économique, social et culturel du secteur.

    À titre d’exemple, l’absence d’infrastructures d’accueil à l’intersection de deux chemins de fer passagers se transforme en une opportunité pour développer une gare intermodale à l’architecture expressive et au design innovant. À l’échelle locale, l’aménagement de nombreuses résidences d’artistes est aussi imaginé de façon à faciliter le développement du nouveau quartier de manière créative.

    Secteur Saint-Pierre
    Montréal - Québec (Canada)

    Équipe 06 – Green sea

    • Rêve Aoun
    • Caroline Cagelais
    • Valérie Gravel

    La ville de Montréal est traversée par de multiples infrastructures de transport (canal de Lachine, voies ferrées, autoroutes) auxquelles se sont arrimées des industries qui, pour la plupart, se trouvent aujourd’hui dans un état vétuste, particulièrement dans le secteur Saint-Pierre. Sur les bases de cette analyse, la proposition Green sea met de l’avant deux principales interventions : celle d’utiliser le potentiel de la friche industrielle pour engendrer une transformation majeure à l’échelle de la métropole et celle d’exploiter les différentes caractéristiques des quartiers qui, dans un contexte d’enclavement, se sont forgés des identités distinctes au fil du temps.

    De manière spécifique, l’idée forte du projet est d’exploiter la ceinture ferroviaire en perte de vitalité économique autour du mont Royal pour imaginer un nouveau schéma de transport en commun. L’aménagement de ce nouveau réseau de transport et de gares intermodales permettrait une meilleure connexion entre les différents pôles culturels et événementiels, la création d’opportunités territoriales uniques et la mise en scène des différentes identités montréalaises. Une vocation écologique et sociale est aussi imaginée à l’intérieur de ce large corridor notamment en laissant place à la végétation, la biodiversité, à l’agriculture et à diverses activités de plein air visant à améliorer la qualité de vie des habitants.

    « Le jury particulièrement été séduit par l’intégration de cette vision d’aménagement à l’intérieur du contexte régional par l’utilisation des voies ferrées pour la création d’une ceinture verte autour du mont royal. Le jury remarque également le potentiel révélé par cette proposition de l’extension du canal de Lachine pour stimuler le développement urbain. »

    Prix

    • WAT_MTL (2e prix)

    Ancienne gare de triage Turcot
    Montréal - Québec (Canada)

    Équipe 07 – Moving containers

    • Farah Aremmaz
    • Julien Bourque
    • Rouba Dagher
    • Eri Ohara

    Le projet Moving containers prend appui sur l’hétérogénéité du secteur Turcot pour établir les bases de sa proposition, tel que le passé industriel de l’ancienne gare de triage, la richesse de l’écoterritoire de la falaise Saint-Jacques et la présence de deux vecteurs de transport issus de deux époques, le canal de Lachine et l’infrastructure autoroutière. L’intention principale du projet est de connecter ces différents milieux et la proposition retenue pour y arriver est celle d’utiliser un élément représentatif de cette ère industrielle : le conteneur. Les conteneurs servent de lien entre les quartiers et tirent avantage de leurs emplacements en créant de nouveaux points de vue ou encore en occupant une fonction programmatique appropriée.

    En ce sens, le parti pris du projet est d’exploiter tout le potentiel de l’ancienne gare de triage Turcot au-delà de la falaise, voire même au-delà du canal de Lachine par l’implantation d’une nouvelle trame urbaine. La stratégie d’urbanisation dense, flexible et évolutive permise par la répétition d’un même module (ex. : conteneur) mise aussi sur des espaces verts interstitiels et sur une technique de phytoremédiation.

    Ancienne gare de triage Turcot
    Montréal - Québec (Canada)

    Équipe 08 – Interlace valley

    • Catherine Blain
    • Taiki Fujimaki
    • Valerie Poggiani
    • Andrea Spector

    De nombreux bouleversements, issus de l’action humaine, ont façonné le site de l’ancienne gare de triage Turcot tel que nous le connaissons aujourd’hui. La proposition Interlace Valley prend acte de l’histoire du site et sous le thème de l’entrelacement suggère de superposer un nouveau milieu de vie à la matrice naturelle existante. La métaphore de l’entrelacement est présente tant dans la planification des fonctions du site, des éléments naturels et construits que dans l’articulation des aménagements avec les milieux adjacents. Cette stratégie vise entre autres à créer des ancrages solides et durables pour le secteur Turcot dans l’optique d’une planification à long terme. Un concept de liens « verts » et « bleus » est imaginé de façon à implanter un réseau d’espace public qui intègre des principes écologiques tel un système de récupération des eaux de ruissellement à grande échelle. Cette trame est aussi aménagée avec un souci de flexibilité des usages et dans un esprit de scénarisation des éléments de patrimoine. Les différents corridors et pôles de développement résidentiels sont réfléchis en fonction de thématiques sociales (art, travail/communauté, santé). À l’échelle de la ville, de nouvelles lignes de transport en commun sont imaginées pour connecter les quartiers en émergence à la métropole.

    « Le jury apprécie le point de départ de cette vision d’aménagement qui vise la mise en relation de la falaise Saint-Jacques et du canal de Lachine pour définir l’identité de Montréal dans le parcours d’entrée de ville. »

    Prix

    • YUL-MTL (3e prix (ex eaquo))

    Secteur Cabot et Côte-Saint-Paul
    Montréal - Québec (Canada)

    Équipe 09 – Identity Park

    • Yasmin Naji
    • Yuka Kato
    • Carlos Santibanez
    • Thea Sarkissian

    Le projet Identity park prend racine sur l’identité industrielle du site et postule l’idée que les infrastructures autoroutières ont une fonction et un sens particuliers vis-à-vis du territoire à requalifier. En ce sens, les infrastructures et certaines trames urbaines adjacentes jouent un rôle moteur dans le déploiement spatial du site Cabot/ Côte-Saint-Paul. La proposition mise surtout sur un jeu de trames urbaines, un réseau d’espaces publics et la création de nouvelles morphologies pour revitaliser le secteur. À l’échelle de la métropole, une augmentation de l’offre et de la diversité des moyens de transport ainsi que l’amélioration de la qualité de vie des Montréalais par l’accès à des espaces d’eau et de végétation sont aussi des enjeux
    au coeur de cette proposition.
    L’enjeu identitaire fait aussi partie des préoccupations premières de cette proposition. En ce sens, les artéfacts industriels (ex. : citerne d’eau et conteneurs) et les interfaces sont utilisés de manière à exprimer l’identité singulière des lieux et à participer à l’expérience d’entrée de ville.

    Force est de constater que le projet de design porte en lui cette idée très forte de désenclavement et la volonté d’affirmer une identité distincte et marquée dans ce milieu urbain.

    Secteur Cabot et Côte-Saint-Paul
    Montréal - Québec (Canada)

    Équipe 10 – Seeds in Montreal

    • Maha El Ayyoubi
    • Domenico Fogaroli
    • Audrey Lavallée
    • Naoko Yumoto

    L’assise du projet Seeds in Montréal prend appui sur une lecture du territoire montréalais qui amène à aborder le secteur Cabot comme une île. Cette métaphore intimement liée à l’analyse du contexte géographique, historique et culturel de Montréal permet de renforcer l’idée d’une identité singulière du secteur.

    Le projet de design est guidé par la formule « Think big, design small » qui propose d’analyser les problématiques du site à l’échelle métropolitaine et locale et d’utiliser les ressources intrinsèques au secteur d’étude pour les résoudre.


    L’ensemble programmatique proposé est varié et répond aux vocations sociales, culturelles, sportives, récréatives et environnementales. Il est évolutif, tient compte des saisons, s’adapte en fonction des opportunités et des contraintes territoriales et est élaboré selon une stratégie de développement à long terme. Les solutions d’aménagement sont simples et efficaces : créer un parc productif et identitaire, multiplier les extensions au canal de Lachine, aménager une pente qui permet des points de vue sur l’ensemble du site, etc. La grande force du projet est qu’il porte en lui un récit, un imaginaire qui alimente les aspirations en regard de Montréal.

     

    « Le jury a remarqué la grande qualité de l’analyse sur laquelle repose cette vision et qui intègre les éléments naturels, physiques et sociaux du secteur. Cette proposition a un fort potentiel de créer un caractère identitaire pour montréal et utilisant l’eau et la topographie comme enjeu d’aménagement. »

    Prix

    • WAT_MTL (1er prix)

    Secteur Corridor d’accès au centre-ville
    Montréal - Québec (Canada)

    Équipe 11 – Mind the gap

    • Emidio Arcidiacono
    • Mohamed S. Ayari
    • Juan Lin
    • Valéry Simard

    Le parti-pris du projet Mind the gap est d’aménager un parc linéaire rassembleur par-dessus l’infrastructure autoroutière située dans le secteur Ville-Marie. Les objectifs de cette intervention sont principalement d’engager le développement d’espaces publics et d’architectures innovantes qui intègrent les infrastructures autoroutières et ferroviaires dans le processus.

    Le projet de design urbain mise sur les opportunités des quartiers adjacents pour arriver à ses fins, par exemple en profitant des espaces vacants de la trame urbaine, en exploitant les jeux de topographie et en investissant les toitures des bâtiments. Cette stratégie permet entre autres d’établir les bases d’un dialogue entre deux quartiers historiquement et spatialement divisés : Westmount et Saint-Henri. La programmation des espaces est élaborée de manière à répondre au contexte social, économique et environnemental des deux quartiers.

    À terme, cela permet de créer un « front » pour le quartier de Saint-Henri et de révéler des points de vue sur le paysage urbain montréalais. La stratégie d’aménagement permet à la fois la valorisation et le développement d’un quartier défavorisé et la fabrication d’une nouvelle expression paysagère pour l’entrée au coeur du centre-ville de Montréal.

    « Le jury a remarqué l’intérêt de la création d’un belvédère linéaire le long de l’autoroute 720 pour la création d’un élément signal fort à l’approche du centre-ville. »

    Prix

    • WAT_MTL (3e prix (ex eaquo))

    Secteur Corridor d’accès au centre-ville
    Montréal - Québec (Canada)

    Équipe 12 – Re-collecting MTL’s vitality

    • Mazen Kandalaft
    • Marie-Pierre McDonald
    • Sara Saadoni
    • Khuplianlam Tungnung

    La stratégie d’aménagement de la proposition Re-collecting Mtl’s vitality mise avant tout sur deux principaux objectifs, soit celui de créer une nouvelle expérience autoroutière de l’entrée au centreville et celui d’établir des liens durables entre les infrastructures autoroutières et les territoires adjacents.

    Pour ce faire, le projet de design urbain vise d’abord le développement d’espaces verts, culturels et souterrains qui longent l’infrastructure autoroutière. Le point culminant de ce corridor est un nouveau bâtiment qui abrite la gare Lucien-L’Allier réinventée. D’autres interventions servent aussi l’amélioration de la qualité de vie au centre-ville, par exemple le verdissement des rues Guy et Atwater, la rénovation des façades ainsi que la densification des bâtiments autour de la nouvelle gare. L’intérêt de ce projet et sa singularité est qu’il induit des idées qui bénéficient de façon plus large à l’ensemble du centre-ville et que les solutions imaginées interpellent un réseau d’espaces publics tridimensionnels.

  • Équipe

    Chercheur principal
    • Philippe Poullaouec-Gonidec
      Professeur associé École d’urbanisme et d’architecture de paysage / Chercheur principal Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM) / Chaire en paysage et environnement (CPEUM)
    Chercheur
    • Sylvain Paquette
      Université de Montréal / Professeur titulaire École d’urbanisme et d’architecture de paysage / Chercheur principal Chaire en paysage et environnement (CPEUM) / Chercheur associé Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM)
    Équipe pédagogique
    • Alessandra Capuano
      Université de Rome la Sapienza / Professeure titulaire Département d’architecture et de projet (DiAP) / Chercheure associée Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM)
    • Salma Hamza
      Professeure École nationale d’architecture et d’urbanisme de Tunis (ÉNAU) / Enseignante École nationale d’architecture et d’urbanisme de Tunis (ÉNAU)
    • Stefan Tischer
      Professeur Faculté d’architecture d’Alghero / Directeur École d’urbanisme et d’architecture de paysage / Professeur École d’urbanisme et d’architecture de paysage / Coordonateur École d’urbanisme et d’architecture de paysage / Professeur agrégé École d’architecture de paysage / Chercheur Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM)
    • Natalie Atfeh
      Professeure Faculté d’architecture
    • Julie Weltzien
      Professeure École d’architecture de paysage / Professeure Faculté d’agriculture et des sciences alimentaires / Professeure assistante Faculté d’agriculture et des sciences alimentaires
    • Léon Telvizian
      Professeur Institut des Beaux-Arts (IBA) / Directeur du DESS en Urbanisme Institut des Beaux-Arts (IBA) / Directeur Département d’urbanisme / Chef Département d’urbanisme
    • Takeo Kawakita
      Professeur Université de design de Kobe
    • Naoko Kuriyama
      Professeure École supérieure d’ingénieurs
    • Hiroyuki Sasaki
      Professeur Université de Meiji
    • Shao Yong
      Professeure Université de Tongji
    • Iman Benkirane
      Professeure École Nationale d’Architecture
    Comité scientifique
    • Brigitte Colin
      Experte Architecture & Ville – Migration urbaine Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM) / Experte Architecture & Ville – Division des sciences sociales, de la recherche et des politiques du Secteur des Sciences sociales et humaines Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM) / Représentante Siège de l’UNESCO à Paris – Programme MOST (Management of Social Transformation) / Spécialiste Siège de l’UNESCO à Paris – Programme MOST (Management of Social Transformation)
    • Bernard Combes
      Spécialiste du programme Éducation au développement durable, Division des sciences sociales, de la recherche et des politiques Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM) / Secteur de l’Éducation, décennie des Nations Unies pour l’Éducation au développement Durable
    Auxiliaire de recherche
    • Marc Chenouda
      Agent de recherche Chaire en paysage et environnement (CPEUM) / Étudiant École d’architecture
    • Julie Bergeron
      Auxiliaire de recherche Chaire en paysage et environnement (CPEUM) / Étudiante Faculté de l’aménagement
    • Catherine Brouillette
      Auxiliaire de recherche Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM)
    • Sophie Lacoste
      Auxiliaire de recherche Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM)
    Collaborateur externe
    • François-Xavier Tremblay
      Agent de recherche Chaire en paysage et environnement (CPEUM) / Consultant Chaire en paysage et environnement (CPEUM) / Web et Média sociaux Chaire en paysage et environnement (CPEUM)
    • Françoise Lapointe
      Relation avec les médias Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM) / Consultante Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM) / Relation de presse Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM) / Relation avec les médias Chaire en paysage et environnement (CPEUM)
    • Alexandre Bélanger
      Renzo Design
    • Karina Luzia Desmarais
      Secrétaire Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM)
    • Alexandre Renzo
      Graphiste Renzo Design
    Participants
    • Andrea Becca
      Étudiant Faculté d’architecture d’Alghero
    • David Fiset
      Étudiant Université de Montréal / Étudiant École d’urbanisme et d’architecture de paysage
    • Natsuko Kobayashi
      Étudiante Université de Kobe
    • Zeineb M’rabet
      Étudiante École nationale d’architecture et d’urbanisme de Tunis (ÉNAU)
    • Laurence Aubin-Steben
      Étudiante Université de Montréal
    • Mohamed El Tayeb
      Étudiant École Nationale d’Architecture (ENA) de Rabat
    • Shen Jiping
      Étudiante Université de Tongji
    • Bruna Bajramovic
      Étudiante Université de design de Kobe
    • Paulo Casu
      Étudiant Faculté d’architecture d’Alghero
    • Stephany Khoriaty
      Étudiante Université américaine de Beyrouth
    • Amayel N’Diaye
      Étudiante Université de Montréal / Étudiante École d’urbanisme et d’architecture de paysage
    • Linda Fortin
      Étudiante Université de Montréal / Étudiante École d’architecture de paysage
    • Salma Jarbi
      Étudiante Université de Damas
    • Wiem Mami
      Étudiante École nationale d’architecture et d’urbanisme de Tunis (ÉNAU)
    • Masamitsu Tanikawa
      Étudiant Université de Meiji
    • Ahmad Almahairy
      Étudiant Université de Damas
    • Claudio Mura
      Étudiant Faculté d’architecture d’Alghero
    • Bian Xiaozhe
      Étudiant Université de Tongji
    • Rêve Aoun
      Université libanaise
    • Caroline Cagelais
      Étudiante Université de Montréal / Étudiante École d’urbanisme et d’architecture de paysage
    • Valérie Gravel
      Étudiante École d’architecture / Stagiaire en architecture N/A
    • Kohei Kobayashi
      Université de Kobe
    • Farah Aremmaz
      Étudiante École Nationale d’Architecture (ENA) de Rabat
    • Julien Bourque
      Étudiant Université de Montréal / Étudiant École d’urbanisme et d’architecture de paysage
    • Rouba Dagher
      Étudiante Université américaine de Beyrouth
    • Eri Ohara
      Étudiante Université de Meiji
    • Catherine Blain
      Étudiante Université de Montréal / Étudiante École d’architecture de paysage
    • Taiki Fujimaki
      Étudiant Département de design de l’environnement
    • Valerie Poggiani
      Étudiante Université de Rome la Sapienza
    • Andrea Spector
      Étudiante Université de Montréal
    • Yasmin Naji
      Étudiante Université américaine de Beyrouth
    • Yuka Kato
      Étudiante Université de Meiji
    • Carlos Santibanez
      Étudiant Université de Montréal
    • Thea Sarkissian
      Étudiante Université de Montréal / Étudiante École d’urbanisme et d’architecture de paysage
    • Maha El Ayyoubi
      Étudiante Université libanaise
    • Domenico Fogaroli
      Étudiant Université de Rome la Sapienza
    • Audrey Lavallée
      Étudiante Université de Montréal
    • Naoko Yumoto
      Étudiante Université de Kobe
    • Emidio Arcidiacono
      Étudiant Université de Rome la Sapienza
    • Mohamed S. Ayari
      Étudiant École nationale d’architecture et d’urbanisme de Tunis (ÉNAU)
    • Juan Lin
      Étudiante Université de Tongji
    • Valéry Simard
      Étudiante Université de Montréal / Étudiante École d’architecture de paysage
    • Mazen Kandalaft
      Étudiant Université de Damas
    • Marie-Pierre McDonald
      Étudiante Université de Montréal / Étudiante École d’urbanisme et d’architecture de paysage
    • Sara Saadoni
      Étudiante École Nationale d’Architecture (ENA) de Rabat
    • Khuplianlam Tungnung
      Étudiant Université de design de Kobe
    Comité de coordination
    • Lyndsay Daudier
      Comité de coordination, production et logistique Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM) / Communication Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM) / Coordonatrice – WAT_UNESCO – MTL 2011 Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM) / Adjointe de projet Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM)
    • Rachel Bonin
      Agente d’administration Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM)
    Conseiller professionnel
    • Patrick Marmen
      Chargée de cours École d’urbanisme et d’architecture de paysage / Chargé de formation pratique École d’urbanisme et d’architecture de paysage / Agent de recherche Chaire en paysage et environnement (CPEUM) / Chercheur associé Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM)
  • Enjeux

  • Ressources complémentaires

  • Partenaires

    Partenaires financiers

    • Commission canadienne pour l’UNSECO (Ottawa)
    • Ville de Montréal
    • Agence métropolitaine de transport (AMT)
    • Tourisme Montréal
    • Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP)
    • Ministère du tourisme du Québec
    • Ministère des relations internationales du Québec

    Autres partenaires

    • Chaire en paysage et environnement (CPEUM)
    • Faculté de l’aménagement
    • École d’urbanisme et d’architecture de paysage
    • Commission canadienne pour l’UNSECO (Ottawa)
    • Montréal, ville UNESCO de design
    • Gouvernement du Québec
    • Ministère des Transports du Québec (MTQ)
    • Agence métropolitaine de transport (AMT)
    • Arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce
    • Arrondissement de Lachine
    • Arrondissement du Sud-Ouest
    • Arrondissement de Ville-Marie
    • Cité de Dorval
    • Ville de Montréal
    • Cité de Montréal-Ouest
    • Cité de Westmount
    • Conférence régionale des élus de Montréal (CRÉ de Montréal)
    • Ministère des affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT)
    • Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine (MCCCF)
    • Canadian Pacific
    • Canadian National
    • Aéroport de Montréal
    • Parcs Canada
    • United Nations Educational, Scientific and Cultural Organisation (UNESCO)
  • Galerie