Enseignement

APA 4300 – A06 – Processus et design – Mahdia – Carrières en projets de paysage

5 septembre — 20 décembre 2006

  • Description

    En automne 2006, 10 étudiants à la maîtrise en architecture de paysage de la Faculté de l’Université de Montréal s’intéressent à Mahdia (Tunisie) et les enjeux d’aménagements qui touchent cette ville.

    Description de l’atelier

    L’atelier « Processus et design » constitue un atelier charnière dans la formation des étudiantes et étudiants à l’École d’architecture de paysage. Précédant le projet de fin d’études, il permet d’aborder toute la complexité d’un projet qui consiste à faire des choix de design et de stratégies paysagères pertinents, supportés par une réflexion théorique soutenue sur un concept contemporain de paysage. À travers ce processus, les composantes physico-spatiales, socio-économiques et culturelles du lieu sont intégrées au projet de manière cohérente. Dans cette démarche, le concept du design devient tout autre qu’un résultat final, il est l’objectif central d’intérêt.

    Mahdia – Carrières en projets de paysage

    (Extrait de la publication WORKSHOP TUNISIE, Invention paysagère des carrières de Mahdia)

    L’expérience d’une ville maritime est toujours fascinante. Une ville face à la mer ou plus précisément une ville sur la mer possède un pouvoir poétique hors du commun. La présence de la mer par ses sons, ses odeurs, ses éclats de lumière tout comme son horizon révèlent des beautés paysagères qui oscillent entre des impressions générales du lieu et des expressions particulières. C’est la nature de ces agglomérations littorales qui ne sont pas coupées de leur lien avec l’eau parce que l’activité humaine est encore tournée vers elle.

    Mahdia est l’une de ces villes côtières qui possèdent cette vie et cette âme marines. Ainsi, cette ville méditerranéenne est encore fortement enracinée à la mer par sa situation géographique et par les usages typiques d’une société maritime. Assise sur une presqu’île, l’ancienne cité apparaît aujourd’hui insulaire. Elle l’était à une époque lointaine lorsqu’elle possédait ses fortifications et elle a su garder ces qualités malgré son extension urbaine au tout début du XXe  siècle. Sa texture urbaine et architecturale est distincte de son extension « contemporaine » qui s’est étalée sur le cordon littoral adjacent. Il y a les Mahdois et les Mahdoises, résidents du quartier historique de la presqu’île et les autres, ceux qui habitent en dehors des murs de cette médina. Et l’ensemble de ces habitants vit au rythme de leur médina qui constitue toujours un fragment fortement identitaire et indissociable de la ville de Mahdia.

    Cette médina sur la mer est un écrin où se mêlent et se côtoient à la fois une histoire millénaire et le quotidien des gens de mer et des gens de terre. Mahdia possède le sens de la mer par son port de pêche, par la baignade ou par le dégraissage de peaux de mouton sur le promontoire de la presqu’île face au vent du large, mais aussi par les mythes et les rêves qu’elle semble contenir.

    Thèmes de recherche pour le travail préparatoire

    Les thèmes d’analyse proposés se regroupent en trois (3) catégories, soit :

    Tunisie, perspectives historique, sociale et culturelle, contexte géographique, physico-spatial et urbanistique

    1. Histoire : balisage d’une revue de littérature et synthèse (avec cartographie en appui et références) ;
    2. Géographie et territoire : Balisage du contexte géographique et du caractère physico-spatial. Caractérisation des unités géographiques (avec cartographie en appui références) ;
    3. Société et cultures :  Analyses sociale, culturelle, économique et politique du pays : perspective historique et contemporaine ;
    4. L’urbanisation, l’aménagement du territoire et la gestion de l’environnement en Tunisie :  De la genèse et à la contemporanéité (avec cartographie en appui et références), enjeux actuels et perspectives, caractérisation de l’enjeu du paysage ;
    5. Iconographie et représentation du paysage tunisien :  Balisage des représentations (historique et contemporaine) du territoire tunisien qui contribuent à l’invention des paysages. Analyse de la littérature et des genres picturaux en vue de caractériser l’attrait des paysages (naturels, littoraux, urbains, ruraux, etc.).

    Mahdia, caractérisation historique, physico-spatiale, urbanistique et environnementale

    1. Histoire et société :  singularité de la ville de Mahdia (ville historique méditerranéenne) et ses phases de développement (avec cartographie en appui et références) ;
    2. Caractérisation territoriale et urbanistique (plan d’occupation du sol, schéma d’aménagement, lois et réglementations, etc.) et environnementale (agriculture, écosystème, végétation) de la ville et de son contexte (avec cartographie en appui et références) ;
    3. Société locale, économie locale et développement : caractéristique, bilan et perspectives (impacts et potentialités).

    Dossiers complémentaires

    1. État de la recherche concernant la problématique du développement des villes méditerranéennes du sud (Balisage d’une revue de littérature, fiches et résumé de lecture et synthèse). Caractérisation des réflexions et des thèmes d’analyse (Balisage d’une revue de littérature, fiches et résumé de lecture et synthèse).
    2. Aménagement des carrières en périphérie des villes du sud et du nord : analyse des précédents. Caractérisation des contextes, des problématiques en jeux, des positionnements de projet. Analyse critique des intentionnalités et des projets (avec cartographie en appui et références) ;
  • Propositions

    Mahdia (Tunis)

    Travail préparatoire no 01 – 
Histoire: Balisage d’une revue de littérature et synthèse

    • Pierre-Luc Richard

    Extrait de la proposition

    Le travail qui suit propose une lecture de l’histoire de la Tunisie, à l’image d’un palimpseste ; d’un parchemin manuscrit dont les couches d’écriture se superposent. Ces couches historiques se chevauchent, s’agglutinent pour former la Tunisie contemporaine. Il s’agit de voir à travers différents faits marquant l’action de l’être humain sur le territoire, sur le paysage. Ainsi, les civilisations berbère, numide, punique, romaine, byzantine, arabe et française ont laissé des traces de leur passage. Des traces qui sont à la fois matérielles (ruines, vestiges…) et écrite (poèmes, récits de voyages…).

    Mahdia (Tunis)

    Travail préparatoire no 02 – Géographie et territoire: Caractérisation physico-spatiale

    • Marie-Ève Plante

    Extrait de la proposition

    Le présent document dresse un profil de la géographie physique de la Tunisie. Il sera principalement question de l’ensemble des caractéristiques géographiques, tel l’hydrographie, le climat, le relief, la végétation et l’agriculture, qui façonne les principales unités paysagères du territoire.

    Mahdia (Tunis)

    Travail préparatoire no 03 – 
Société et cultures: Analyses sociale, culturelle et économique du pays: perspective historique et contemporaine

    • Marie-Andrée Larivière

    Extrait de la proposition

    Le travail qui suit est constitué de cinq chapitres : VILLE, MAISON, SOUK, ÉCOLE et MOSQUÉE. Ces différents lieux nous permettront d’aborder les dimensions sociales, culturelles et économiques de manière intégrée. Ces chapitres seront composés de différentes rubriques dont le sujet est rattaché symboliquement au lieu de la ville en question.

    Mahdia (Tunis)

    Travail préparatoire no 04 – 

L’urbanisation, l’aménagement du territoire et la gestion de l’environnement en Tunisie

    • Oliya Girard

    Extrait de la proposition

    La Tunisie, comme de nombreux pays méditerranéen, a vu sa population croître de façon exponentielle en un demi-siècle. Ces changements démographiques ont eu un impact majeur sur les modes d’occupation des territoires et sur la répartition démographique. La population tunisienne vit maintenant principalement en milieu urbain sur la côte littoral. Les changements démographiques, les nouvelles activités économiques et l’exode rural sont des facteurs qui ont grandement contribué à la modification des paysages naturels, agricoles ou urbanisés en Tunisie.

    Aujourd’hui, le gouvernement doit concentrer ses efforts en termes d’aménagement autour des villes littorales, là où se trouve les zones les plus fragiles. L’importante énergie consacrée à la modernisation du pays doit aussi passer par la gestion et la protection de ses ressources naturelles, de ses paysages exceptionnels et de ses zones sensibles à la dégradation.

    Mahdia (Tunis)

    Travail préparatoire no 05 – 
Iconographie et représentation du paysage tunisien: Balisage des représentations (historiques et contemporaines)

    • Vincent Lemay

    Extrait de la proposition

    À prime abord, il serait approprié de définir le paysage afin de bien en saisir le sens. De cette façon, le lecteur pourra saisir la portée de ce texte et se situer plus facilement avec cette notion qui n’est pas toujours bien cerné. Selon la CEPEUM, il est un concept de qualification culturelle et sociale de l’environnement et des territoires, qu’ils soient habités, organisés ou naturels. Ainsi, la représentation de ces paysages, ce serait modelée par la perception sensible et subjective de divers créateurs et de ses récepteurs de différentes provenances et cultures. Vous pourrez constater à quel point, la situation géographique, pour ne pas dire stratégique, à contribué à et différentes interprétations. Dans ce texte, j’expliquerai d’une façon simple et imagée comment s’est “dessiné” ce pays et notre perception de ces paysages. Pays témoin de la naissance des premières civilisations et de multiples conquêtes, pays d’une immense beauté et d’une culture riche, marqué à tout jamais par le passage de ces hommes qui se sont acharnés à l’habiter.

    Mahdia (Tunis)

    Travail préparatoire no 06 – Histoire et société: Singularité de la ville de Mahdia (ville historique méditerranéenne) et ses phases de développement

    • Dave Delarosbil

    Extrait de la proposition

    L’objectif de ce travail de préparation en vue du Workshop UNESCO à Mahdia est principalement d’exposer et de caractériser les différentes phases de l’histoire de la formation de la ville historique méditerranéenne de Mahdia en passant entre autres par ses acteurs, ses vestiges architecturaux et les sociétés qui ont contribué à son constant développement.

    L’équation des différents éléments figurants à l’intérieur de ce travail de recherche permettra de mieux comprendre en quoi et pourquoi la ville de Mahdia et particulière et singulière.

    Mahdia (Tunis)

    Travail préparatoire no 07 – Caractérisation environnementale, territoriale et urbanistique de la ville et de son contexte

    • Sylvain Mailloux

    Extrait de la proposition

    Les éléments de natures sociales, économiques, historiques et écologiques composent le paysage. Celui-ci change et modifie notre environnement et celui des autres.

    Cette partie de récit met l’accent sur le contexte administratif de Mahdia, l’urbanisation, la structure urbaine et l’occupation du sol, sans oublier l’étude du schéma d’aménagement. Suite à la lecture de ce texte, vous connaîtrez les enjeux d’aménagement du territoire que la ville de Mahdia a dû faire face, et vous connaîtrez ceux de demain.

    Mahdia (Tunis)

    Travail préparatoire no 08 – Société locale, économie locale et développement: Caractéristique, bilan et perspectives

    • Paulette Taillefer

    Extrait de la proposition

    Provenant d’une longue histoire ponctuée de conquêtes multiples, Mahdia n’est pas inaccoutumé au changement. A un temps elle se faisait envahir par des civilisations diverses aujourd’hui ce sont les touristes qui viennent envahir ses plages merveilleuses. La succession de civilisations a mener à une accumulation de monuments culturels qui marquent le riche patrimoine Mahdois tout en étant un attrait touristique important. Grâce à sa position littoral, ses ressources naturels diversifiés et son riche patrimoine, la ville de Mahdia n’est pas limitée par une seule vocation économique. Autrefois, la ville était axée sur l’activité commerciale du vieux port, ensuite c’était la pêche et l’agriculture qui dominait et au cours de la dernière décennie c’est le tourisme qui a pris la relève.

    La population Mahdoise vit elle aussi des changements assez radicaux se transformant au rythme de leur ville. Une partie de plus en plus importante de la population active se trouve à occuper des emplois du secteur tertiaire. L’éducation a pris un essor important avec l’emphase sur la technologie et l’économie. Les industries et les entreprise Mahdoises s’intéressent à l’exportation et le marché étranger. Bref, Mahdia cherche à trouver sa position sur le marché global comme ville moderne, indépendante, compétitive en plus d’avoir des plages spectaculaires.

    Tout ce développement ne se fait pas sans répercussions. Avec l’accroissement du secteur touristique et de l’exportation des produits il y a un risque de surexploitation des ressources naturelles et d’empiètement du patrimoine historique

    Mahdia (Tunis)

    Travail préparatoire no 09 – État de recherche concernant la problématique du développement des villes méditerranéennes du sud

    • Annie Gingras

    Extrait de la proposition

    Contraste des espaces secs et humides et traversé par le temps et diverses pensées, les terres arabes recèlent de battements de cœur qui font vivre la culture et les coutumes.

    « Il n’est de visite, si courte soit-elle, qui ne soit accompagnée de l’offrande d’un thé ou de quelques œufs. La tradition de l’hospitalité existe toujours. »*

    À travers de nombreuses influences, les petites et grandes villes arabes, se sont établies et peuplées, mais cachent certaines problématiques de développement, notamment dans les vielles villes, médinas, qui ne sont pas adaptées à l’affluence d’aujourd’hui mais aussi dans les villes modernes victimes de l’étalement urbain et d’une démographie exponentielle. Le travail qui suit est orienté sur ces problématiques et accompagné de cartes et de photos. Puisque cet ouvrage est préparatoire au voyage, il est basé sur des lectures et non sur ma seule interprétation des problèmes.

    Mahdia (Tunis)

    Travail préparatoire no 10 – 
Aménagement des carrières en périphérie des villes du sud et du nord: analyse des précédents

    • Sarah Mustille

    Extrait de la proposition

    Ces carrières souvent de grande dimension ne peuvent faire autrement que de laisser une marque importante dans le paysage. Aujourd’hui, avec les préoccupations environnementales, nous entendons de plus en plus parler de réaménagement, de végétalisation, ou de restauration d’anciennes carrières. C’est une préoccupation autant sur le plan territorial qu’écologique, car ces carrières occupent souvent des superficies importantes, créant des vides et des lacunes dans le tissu urbain et régional.

    Dans le cas de Mahdia, les carrières de calcaire exploitées depuis des siècles ont séparé la zone urbaine de la zone rurale. Elles sont une barrière physique de grande dimension qui agit directement sur l’uniformité paysagère. De part et d’autre de ces carrières le développement est très distinct.

  • Équipe

    Équipe pédagogique
    • Philippe Poullaouec-Gonidec
      Professeur associé École d’urbanisme et d’architecture de paysage / Chercheur principal Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM) / Chaire en paysage et environnement (CPEUM)
    • Stefan Tischer
      Professeur Faculté d’architecture d’Alghero / Directeur École d’urbanisme et d’architecture de paysage / Professeur École d’urbanisme et d’architecture de paysage / Coordonateur École d’urbanisme et d’architecture de paysage / Professeur agrégé École d’architecture de paysage / Chercheur Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM)
    Participants
    • Annie Gingras
      Étudiante École d’architecture de paysage
    • Dave Delarosbil
      Étudiant École d’architecture de paysage
    • Marie-Ève Plante
      Étudiante École d’architecture de paysage
    • Oliya Girard
      Étudiante École d’architecture de paysage
    • Pierre-Luc Richard
      Étudiant École d’architecture de paysage
    • Sarah Mustille
      Étudiante École d’architecture de paysage
    • Sylvain Mailloux
      Étudiant École d’architecture de paysage
    • Vincent Lemay
      Étudiant École d’architecture de paysage
    • Marie-Andrée Larivière
      Étudiante École d’architecture
    • Paulette Taillefer
      Étudiante École d’architecture
  • Enjeux

  • Ressources complémentaires

  • Partenaires

    Autres partenaires

    • United Nations Educational, Scientific and Cultural Organisation (UNESCO)
    • Siège de l’UNESCO à Paris – Programme MOST (Management of Social Transformation)
    • UNESCO, programme MAB (Man and Biosphere)
    • UNESCO, programme WHC (World Heritage Center / Centre du patrimoine mondial)
  • Galerie