Conférence sur les réaménagements des rives du Saint-Laurent

Nouvelles

La Chaire UNESCO en paysage urbain présente le jeudi 28 octobre à midi une conférence en ligne de l’architecte de paysage Marie-Ève St-Laurent Filion (UdeM MArchP’21). Cette conférence s’inscrit dans le cadre du cycle de conférences Fluvialités, organisé avec l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’Université de Montréal.

L’attachement territorial persiste en milieu côtier à travers le monde, dépeignant une immense discordance par rapport aux phénomènes de tempêtes de plus en plus intenses et fréquents. Actuellement, ces événements destructifs sont des éléments déclencheurs de mouvement, où la transformation du territoire s’opère très souvent dans l’urgence. Le projet Mutation lente, nouvel écosystème côtier explore la notion de transformation lente du littoral de la localité de Sainte-Luce dans le Bas-Saint-Laurent, adressant à la fois le changement inéluctable de l’usage et du traitement de ses grèves fragiles, de même que la réalité sociale, culturelle et patrimoniale limitant les possibilités de déploiement.

Ayant récemment complété un cursus de 2e cycle en architecture de paysage à l’Université de Montréal, Marie-Ève St-Laurent–Filion porte un bagage pluridisciplinaire entourant le design intégré, l’architecture et la sphère du paysage. Doté naturellement d’une forte sensibilité quant à l’environnement au sens propre, c’est notamment dans le cadre de ses études qu’elle a su développer des intérêts particuliers en ce qui a trait de la perception des paysages, du design végétal, et des phytotechnologies. Elle travaille actuellement en pratique privée et œuvre principalement sur des projets à vocation environnementale, de bonification de la qualité de vie, d’écologie urbaine, d’aménagement expérimental et également en recherche sur la notion du beau en paysage.