La Chaire UNESCO en paysage urbain accueille deux nouveaux membres dans son équipe

Nouvelles

La Chaire UNESCO en paysage urbain de l’Université de Montréal (CUPUM) compte deux nouveaux membres en soutien à ses activités scientifiques: Emmanuel Beaudry-Marchand, à titre d’agent de recherche et Chloé Lévesque, à titre d’auxiliaire de recherche. Ces engagements contribueront au développement scientifique de cet organisme par la mise en œuvre de projets internationaux (WAT_UNESCO, recherches, séminaires, publications) en prenant appui sur l’infrastructure de recherche du Laboratoire d’innovation paysagère (LIP) et de sa plateforme de gestion numérique des paysages (GNP) pour le développement de processus et de méthodes d’idéation inclusives et participatives en design urbain, et l’application de nouveaux outils de visualisation collaboratifs en paysage urbain. De plus, ces deux expertises seront mises à profit pour soutenir le programme des sciences sociales et humaines de l’UNESCO (associés aux enjeux de l’inclusion urbaine, du bien-être et de la qualité du cadre de vie), tout comme les actions à engager pour atteindre les objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 des Nations-Unies.

 

Détenteur d’un baccalauréat en design graphique de l’Université du Québec à Montréal (2015) et d’une maitrise en aménagement, option Design et complexité de la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal (2020), Emmanuel Beaudry-Marchand est agent de recherche à la CUPUM. Il avait auparavant été impliqué, à titre d’auxiliaire de recherche, dans diverses activités de recherche, dont au Laboratoire de recherche en design Hybridlab de l’Université de Montréal et ensuite à la Chaire en paysage et environnement (CPEUM) de l’UdeM. Son expertise en programmation visuelle, en photographie et en technologies numériques de capture, l’a amené à développer un intérêt pour la psychologie de l’expérience environnementale en milieu urbain, le développement d’outils de co-idéation/création et de processus collaboratif en aménagement. Son expérience en recherche lui a permis de contribuer au rayonnement international de certains résultats (articles et conférences).

Étudiante à la maîtrise en architecture à la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal, Chloé Lévesque est auxiliaire de recherche à la CUPUM. Actuellement, dans le cadre de ses études de 2e cycle, elle poursuit ses réflexions sur le thème de la « joie collective » dans les villes ou la façon dont l’architecture peut encourager un tel comportement chez le citadin. Avant sa maîtrise, elle a obtenu son baccalauréat ès sciences en architecture à l’UdeM où elle a eu l’opportunité de compléter sa formation dans le cadre d’un programme d’échange international à l’École technique supérieure d’architecture de Barcelone (Espagne). Cette expérience, couplée à ses champs d’intérêt, l’amène actuellement à se questionner sur la relation entre l’architecture, le territoire urbain et les modes d’habiter les villes.