La CUPUM trouve à l’Université de Montréal un point de ralliement particulièrement propice à son épanouissement. Elle est en lien privilégié avec l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage et la Faculté de l’aménagement qui collaborent aux activités pédagogiques de son réseau de coopération internationale. Et surtout, elle bénéficie de l’expertise développée depuis de nombreuses années par la CPEUM dans le domaine du paysage et de l’aménagement du territoire.

Burkina Faso © Flickr / European Commission

Management of Social Transformations (MOST)

MOST est le programme scientifique intergouvernemental de l’UNESCO dédié aux transformations sociales.

MOST coopère avec les autorités nationales, les communautés des sciences sociales et humaines ainsi qu’avec la société civile afin de renforcer le lien entre la connaissance et l’action, qui constitue l’une des clés pour favoriser un changement social positif.

Dans le cadre des Objectifs de développement durable des Nations-Unies, le programme MOST contribue au développement durable et à l’élimination de la pauvreté ainsi qu’à la mise en œuvre deux priorités globales de l’Unesco: l’Afrique et l’égalité des genres.

MOST apporte un soutien aux États membres dans l’amélioration des processus de prise de décision à travers une interface renforcée entre la recherche et les politiques publiques, et ce, en utilisant les connaissances en sciences sociales fondées sur les besoins humains et à travers une culture de prise de décision éclairée par les données empiriques.

Petit cheval © Flickr / European Commission

Programme de l’UNESCO sur l’homme et la biosphère

Le Programme sur l’Homme et la biosphère (MAB) est un programme scientifique intergouvernemental visant à établir une base scientifique pour améliorer les relations homme-nature au niveau mondial. Lancé au début des années 70, le MAB propose un agenda de recherche interdisciplinaire, encourage le renforcement des capacités et a pour principaux objectifs de réduire la perte de biodiversité et d’en traiter les aspects écologiques, sociaux et économiques.

Parce qu’il touche à des problèmes à la croisée de plusieurs domaines, scientifique, écologique, sociétal et du développement, le MAB rassemble plusieurs disciplines – sciences exactes et naturelles, sciences sociales, économie et éducation – destinées à améliorer les environnements humains et préserver les écosystèmes naturels. Il encourage notamment les approches novatrices pour un développement économique respectueux des valeurs sociales, culturelles et écologiques.