L’UNESCO et la Commission Canadienne pour l’UNESCO (CCUNESCO) sont partenaires de la Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM). De plus, La Chaire UNESCO bénéficie du soutien du Fonds Sid Lee Architecture, du Fonds de recherche du Québec (FRQ) et de la Direction des Affaires internationales de l’Université de Montréal et de la Faculté de l’aménagement de cette institution.

Depuis sa création en 2003, la Chaire UNESCO en paysage urbain (CUPUM) est rattachée à la Faculté de l’aménagement de l’Université de Montréal. C’est la seule chaire UNESCO au sein de cette université. Conformément à sa mission première, elle maintient un engagement envers une recherche contextualisée et appliquée dans le domaine du paysage urbain à travers la construction de savoirs pluriels en dialogue avec les disciplines des sciences de l’aménagement (architecture de paysage, urbanisme, design industriel et architecture) et en lien avec les sciences sociales et humaines et les sciences de l’environnement. Son institution hôte, son titulaire et ses collaborateurs possèdent des expertises solides et complémentaires dans ces domaines.

Dans le cadre de ses activités scientifiques, la CUPUM est en étroite collaboration avec la Chaire en paysage et environnement de l’Université de Montréal (cofondée en 1996 par l’actuel titulaire de la Chaire UNESCO) dont elle partage une infrastructure de recherche unique au Canada, soit le Laboratoire d’innovation paysagère (LIP) qui développe notamment une plateforme pour la gestion numérique des paysages, infrastructure financée par la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI).

Par ailleurs, il est à souligner que la Chaire UNESCO en paysage urbain déploie une grande partie de ses activités scientifiques avec l’implication d’un réseau de coopération internationale qui regroupe un collège d’experts dans le domaine de l’architecture, de l’architecture de paysage, du design urbain et de l’urbanisme réparti dans 5 régions du monde -Amérique du Sud, Amérique du Nord, Asie, Europe, Maghreb et Moyen-Orient. Notons également que l’internationalisation de ses activités s’arrime aux orientations stratégiques (2015-2020) du Vice-rectorat aux affaires internationales de l’Université de Montréal et au plan d’action de cette institution « qui mise sur l’interconnexion des savoirs et sur l’innovation pour actualiser son projet académique, se distinguer parmi les meilleures et accroître son impact sur la société. » (réf. : Plan d’action 2016-2021).